24 Octobre 2019
19 h 00
3.00 €

Poème roumain

Institut français Bonn
24 Octobre 2019
19 h 00
3.00 €

Soirée en langue allemande

Cette soirée animée rend hommage à George Enescu, l’un des plus célèbres compositeurs roumains, qui a su témoigner de son attachement à l’Europe.

L’Institut français à Paris a choisi 2019 pour célébrer l’année franco-roumaine. En ce début d’année 2019, la Roumanie a assumé la présidence du Conseil pour la première fois depuis son adhésion à l’Union européenne en 2007. Une belle occasion de célébrer cette terre située entre les Carpates et la mer noire, et de se remémorer à quel point les liens entre la scène culturelle roumaine et française sont historiques. 

Introduction par le Professeur Dr. Armin Heinen (Historien RWTH, Aix-la-Chapelle)

« Enfant prodige ou compositeur européen ? Que nous apprend la vie de George Enescu (1881-1955) sur la culture française et allemande dans les années 1900 ? »

Le professeur Dr. Armin Heinen replace les relations franco-roumaines dans le contexte européen. Du point de vue des roumains, Paris, Vienne et Berlin formaient les métropoles d’accueil jusqu’à la deuxième guerre mondiale. Puis, pendant et après, les villes allemandes sont considérées comme des centres culturels de référence, tandis que l’influence de la Russie est grandissante.

Poème roumain

George Enescu - un génie de la musique en Europe

Concert de Cristina Popa-van Grootel au piano et de Wolfgang Jellinek au violon.

Pendant le concert seront célébrées la vie et l’œuvre musicale du compositeur et violoniste George Enescu ; né à Nordmoldau en Roumanie en 1881 et mort à Paris en 1955. Son œuvre sera accompagnée de celle de Bela Bartok, Johannes Brahms et Maurice Ravel.

Enfant, Enescu étudie à Vienne puis chez Jules Massenet et Gabriel Fauré à Paris, où il se lie d’amitié avec Maurice Ravel. Il entame une tournée à travers toute l’Europe et les Etats-Unis. Ces concerts ont été l’occasion de nombreux allers et venues en Roumanie. En 1898 sa symphonie Poème roumain est diffusée à Paris. Après un voyage aux Etats-Unis, il décide en 1946 de s’exiler à Paris et donc de ne pas retourner s’installer dans la capitale communiste de Bucarest.

Cristina Popa-van Grootel est née à Bucarest, a étudié le piano au conservatoire de sa ville natale, et y détient, quelques années plus tard, une chaire durant dix années. Jusqu’en 1984 elle donne des concerts quotidiens en Roumanie (au Philharmonie, au musée George-Enescu), puis en Europe à partir de 1989. Elle vit depuis 1999 dans le sud de l’Allemagne.

Wolfgang Jellinek, après ses études modernes et baroques de violon à Düsseldorf et à New York, rejoint plusieurs ensembles d’orchestre de chambre. Quotidiennement sollicité, il mène de front différents projets sur Beethoven, sur le courant artistique Neue Wiener ainsi que sur Clara et Robert Schumann. Il enseigne actuellement à l’école de musique de Tübingen.

Organisée en coopération avec le Rumänischen Kulturinstitut Berlin.

Fichiers joints

Fichier attachéTaille
Icône PDF Vortrag Armin Heinen185.46 Ko
Icône PDF Musikprogramm129.5 Ko