Le Baiser de l'Hôtel de Ville, Paris, 1950 © Atelier Robert Doisenau, 2016

Exposition Robert Doisneau – Fotografien vom Handwerk zur Kunst

Le Martin-Gropius-Bau présente du 9 décembre 2016 au 5 mars 2017, une exposition monographique du photographe français Robert Doisneau.

Cet artiste est devenu célèbre pour ses photographies humanistes, emblématiques du Paris de l’Après-guerre et pour ses clichés privilégiant les moments furtifs, les bonheurs minuscules qui fleurissent malgré tout sur le bitume des villes. Cette exposition dévoile au public près une centaine d’œuvres et offre un aperçu de l’étendue du travail de l’artiste, dont il reste encore beaucoup à découvrir.

Exposition organisée par la Berliner Festspiele et le Martin-Gropius-Bau, en collaboration avec diChroma Photography (Madrid) et le soutien de l’Atelier Robert Doisneau (Paris).

Soirée spéciale en janvier

Ne manquez pas la soirée-discussion "Paris, ville du futur" organisée le 25 janvier à partir de 19h par le Martin-Gropius-Bau en partenariat avec l’Institut français d’Allemagne et Atout France.

Découvrez ou redécouvrez ce qui, aujourd’hui encore, pour les Français, les artistes et le monde entier, fait de Paris, en dépit des attentats, la ville de l’amour et des lumières. Pour cet événement Pascale Huges, correspondante française à Berlin du magasine Le Point et contributrice régulière du Tagesspiegel s’entretiendra directement avec :

  • Clémentine Déroudille, Réalisatrice du film « Robert Doisneau, le révolté du merveilleux » et petite-fille du photographe ;
  • Jacques Ferrier, Architecte et urbaniste parisien, conseiller pour la conception des 57 nouvelles gares du Grand Paris et fondateur d’un bureau de recherche traitant des valeurs humanistes de la ville et de l’architecture ;
  • Dr. Leyla Dakhli est historienne chargée de recherches au CNRS et actuellement en fonction au Centre Marc Bloch de Berlin. Elle traite dans ses travaux, à travers le prisme des études sociales et culturelles des thèmes du monde arabe, de la Tunisie moderne et des réseaux transnationaux d’artistes et intellectuel(le)s.