Juliette Binoche © UniFrance

Le Bureau du cinéma et des médias et la Berlinale

La Berlinale ou Festival international du film de Berlin est un festival de cinéma international majeur. Créé en 1951 et placé sous la direction d’Alfred Bauer, les Alliés voulaient ainsi établir une « vitrine du monde libre ». Il se tient chaque année début février, à Berlin. Un important marché de films, des rétrospectives et des sections parallèles composent la manifestation, portée par la compétition internationale de longs métrages.

Le meilleur film de la compétition internationale est récompensé par l'Ours d'or (Goldener Berliner Bär) tandis que l'Ours d'argent (Silberner Berliner Bär), outre le Grand prix du jury (Großer Preis der Jury), est attribué pour les prestations de meilleure réalisation (beste Regie) puis de meilleure interprétation pour un acteur (bester Darsteller) et une actrice (beste Darstellerin). Les ours sont attribués par un jury composé de professionnels du cinéma et de personnalités du monde des arts et de la culture.

Chaque année, environ 20 000 professionnels de 120 pays, dont 4 200 journalistes, se rendent à Berlin pour assister à cet évènement. Environ 430 000 spectateurs assistent aux séances proposées, professionnels et public confondus.

Pour mémoire, la Berlinale a souvent récompensé des films français avec l’Ours d’or : Le Salaire de la peur de Henri-Georges Clouzot (France / Italie) en 1953, Les Cousins de Claude Chabrol en 1959, Alphaville de Jean-Luc Godard (France / Italie) en 1965, L’Appât de Bertrand Tavernier en 1995, Central do Brasil de Walter Salles (France / Brésil) en 1998, Intimacy de Patrice Chéreau en 2001.

Ces dernières années, l’Ours d’Argent a également été décerné à l’acteur Jacques Gamblin en 2002 (dans Laissez-passer), au réalisateur Patrice Chéreau en 2003 (pour Son frère), à Roman Polanski en 2010 (pour The Ghost Writer), à la réalisatrice Mia Hansen-Løve en 2016 (pour L’Avenir), et au film Félicité d’Alain Gomis en 2017.

Cette année, le jury chargé de récompenser les films en compétition officielle est présidé par l’actrice française Juliette Binoche. Quatre films français dont deux productions majoritaires françaises (Grâce à Dieu de François Ozon et Synonymes de Nadav Lapid) concourent pour l’Ours d’Or. En tout, 46 productions et coproductions françaises font partie de la sélection du festival, toutes sections confondues.

Sections soutenues par le bureau du cinéma

Forum international du jeune cinéma

Le Forum international du jeune cinéma, créé en 1970 par les directeurs de la cinémathèque de Berlin Ouest, Ulrich et Erika Gregor et maintenant dirigé par interim par Milena Gregor, Birgit Kohler et Stefanie Schulte Strathaus, présente une sélection de films indépendants. De nombreux réalisateurs y ont présenté leur premier film et acquis ainsi une reconnaissance internationale, tels Raoul Ruiz, Peter Greenaway, les frères Taviani ou Jean-Luc Godard, Jacques Rivette, Jean Eustache, Léos Carax, Olivier Assayas, Jean-Claude Biette ou bien encore Yolande Zaubermann. Le Bureau du cinéma et des médias soutient depuis de nombreuses années le Forum afin de soutenir la sélection française de cette section.

Berlinale Talents

Le projet Berlinale Talents, initié par la Berlinale en 2003, est un forum d’échange et de création qui réunit 300 jeunes talents et 150 experts venus du monde entier. Il représente pour les jeunes talents une plateforme de networking inédite, où des experts viennent leur faire part de leur expérience. Les Berlinale Talents ont par exemple déjà accueillis Sandrine Bonnaire, Stephen Frears, Andrzej Wajda, Dennis Hopper, Jia Zhangke, Mike Leigh, Charlotte Rampling, Julie Delpy, Raoul Peck, Wim Wenders, ou encore Alexandre Desplat. Parmi la centaine de jeunes Français qui font parvenir leur candidature aux Berlinale Talents chaque année, une dizaine est sélectionnée et leur participation est financée notamment grâce au soutien de l’Institut français d’Allemagne.

Dans le cadre de Berlinale Talents, le Bureau du cinéma et des médias a présenté lors de leur traditionnel Early Bird Breakfast le travail de l’Institut français d’Allemagne, ainsi que le programme Aide aux cinémas du monde. Ce soutien à l’écriture et aux coproductions internationales est géré par le CNC et l’Institut français, lancé par les Ministères des affaires étrangères et de la culture en 2012.

Frühstück Chic

Le Frühstück Chic permet depuis l’an dernier d’initier des échanges entre producteurs français et internationaux, afin de favoriser les coproductions et de promouvoir la France comme territoire attractif en matière de tournages et de fabrication des œuvres.

Cette année, la Rue de France de l’Ambassade et l’Ambasserie ont accueilli plus de 300 professionnels internationaux du cinéma présents à l’occasion de la Berlinale.

Par ailleurs, un film en réalité virtuelle a été présenté : Dans la peau de Thomas Pesquet, réalisée par Pierre-Emmanuel Le Goff et Jürgen Hansen, la première coproduction franco-allemande dans ce format, qui retrace la mission spatiale de l'astronaute français Thomas Pesquet.

Le Frühstück Chic est organisé par le Bureau du cinéma, en partenariat avec Film France, les Commission du film Ile de France et des Alpes Maritimes et l’Académie franco-allemande du cinéma et est soutenu par la marque de mobilier Ligne Roset.

Soirée ProQuote Film

L’association ProQuote Film, qui représente les intérêts de centaines de femmes professionnelles de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel en Allemagne, a organisé en partenariat avec le Bureau du cinéma et des médias à l’Institut français Berlin une soirée réunissant des cinéastes, productrices, et professionnelles du secteur allemandes et françaises.

 

Les films français à la Berlinale 2019

Sélection officielle – compétition

Grâce à Dieu de François OZON (France)

Synonymes de Nadav LAPID (France/Allemagne/Israël)

The Kindness of Strangers de Lone SCHERFIG (Danemark/Canada/Suède/Allemagne/France)

Der goldene Handschuh de Fatih AKIN (Allemagne/France)

God exists, her name is Petrunya de Teona Strugar MITEVSKA (Macédoine/Belgique/Slovaque/Croatie/France)

Sélection officielle – hors compétition

Varda par Agnès d’Agnès VARDA (France)

Celle que vous croyez de Safy NEBBOU (France)

L’Adieu à la nuit d’André TÉCHINÉ (France/Allemagne)

The Operative de Yuval ADLER (Allemagne/France/Israël/Etats-Unis)

Panorama

Jessica Forever de Caroline POGGI et Jonathan VINEL (France)

Système K de Renaud BARRET (France)

La Arrancada d’Aldemar MATIAS (France/Cuba/Brésil)

Selfie d’Agostino FERRENTE (France/Italie)

Talking about trees de Suhaid GASMELBARI (France/Soudan/Allemagne/Tchad/Qatar)

Temblores de Jayro BUSTAMANTE (Guatemala/France/Luxembourg)

Staff only de Neus BALLUS (Espagne/France)

Panorama 40 (à l’occasion des 40 ans de la section)

Self-Portrait in 23 Rounds: a Chapter in David Wojnarowicz’s Life, 1989-1991 de Marion SCEMAMA (France)

Lady Chatterley de Pascale FERRAN (France/Belgique/Royaume-Uni, 2006)

Les Nuits fauves de Cyril COLLARD (France/Italie, 1992)

Generation

Daniel fait face de Marine ATLAN (France)

Generation – courts-métrages

City Plaza Hotel d’Anna Paula HÖNIG (France/Allemagne/Chili)

Paula sans lui de Maéva BEROL (France)

Tigre de Delphine DELOGET (France)

Kids de Michael FREI (Suisse/France, animation)

Zibilla d’Isabelle FAVEZ (Suisse/Belgique/France)

Le Dernier jour d’automne de Marjolaine PERRETEN (Suisse/Belgique/France)

Forum

Ne croyez surtout pas que je hurle de Frank BEAUVAIS (France)

Nos défaites de Jean-Gabriel PÉRIOT (France)

Delphine et Carole, insoumuses de Callisto MC NULTY (France/Suisse)

Aidiyet de Burak ÇEVIK (Turquie/Canada/France)

So Pretty de Jessie Jeffrey DUNN ROVINELLI (USA/France)

Maso et Miso vont en bateau / S.C.U.M. Manifesto 1967 de Carole ROUSSOPOULOS et Delphine SEYRIG (France, 1976)

Sois belle et tais-toi de Delphine SEYRIG (France, 1976)

Forum Expanded

Labour Power Plant de Robert SCHLICHT et Romana SCHMALISCH (France/Allemagne)

Berlinale shorts

Omarska de Varun SASINDRAN (France)

Prendre feu de Michaël SOYEZ (France/Allemagne)

Lidérc úr de Luca TÓTH (Hongrie/France)

Berlinale series

Il était une seconde fois de Guillaume NICLOUX (France)

Retrospective – Hommage à Charlotte Rampling

Swimming Pool de François OZON (France/Royaume-Uni, 2003)

Vers le sud de Laurent CANTET (France/Canada/Belgique, 2005)

Max mon amour de Nagisa OSHIMA (France/USA, 1986)

Sous le sable de François OZON (France/Japon, 2000)

Charlotte Rampling – The Look d’Angelina MACCARONE (Allemagne/France, 2011)

Hannah d’Andrea PALLAORO (Italie/Belgique/France, 2017)

Lola at Berlinale

Das schönste Paar de Sven TADDICKEN (Allemagne/France, 2018)

Transit de Christian PETZOLD (Allemagne/France, 2017)

Voir aussi