Traduire. Au coeur de la violence.

À l’automne 2021, l’Institut français d’Allemagne vous convie aux Nuits de la traduction.

De septembre à novembre, le Bureau du livre de l’Institut français d’Allemagne organise, avec le soutien du Fonds allemand pour la traduction, en partenariat avec le programme TOLEDO et en lien avec les différentes antennes du réseau culturel français en Allemagne, un programme dédié à la traduction littéraire et à ses enjeux sous le titre « Übersetzen. Im Herzen der Gewalt ».

Inspiré par l’ouvrage Traduction et violence de l’essayiste et écrivaine Tiphaine Samoyault, ce cycle ambitionne de renouveler la pensée de la traduction en interrogeant les logiques de domination à l’œuvre dans l’espace du traduire, ainsi que la manière dont la traduction peut être tant l'instrument de ces dominations qu’un outil pour s'en libérer. Les questions de genre, de violence sociale et liées à l'histoire coloniale seront notamment abordées. De nombreux traducteurs littéraires français et allemands seront conviés afin de transmettre leur expérience d’une pratique ambigüe, complexe et parfois douloureuse.

Deux longues nuits de la traduction auront lieu, à Berlin le 16 septembre et à Stuttgart le 25 novembre. Entre ces grands temps forts se déploiera un programme satellite dans divers lieux culturels et littéraires d’Allemagne. Au-delà des problématiques liées à la traduction, ce cycle s’adresse à toutes celles et à tous ceux qu’intéressent les échanges et dialogues entre les cultures, les littératures et les langues ; nous vous attendons donc nombreux pour célébrer ensemble l’œuvre des traducteurs littéraires et les richesses du plurilinguisme !


04.09.2021 – BERLIN

Atelier de traduction. Traduire les BD africaines

14:00-16:00

Institut français Berlin, Kurfürstendamm 211, 10719 Berlin

Avec Lilian Pithan, rédactrice et traductrice, porteuse du projet „Alphabet des Ankommens“ et Elyon’s, écrivaine camerounaise de bande dessinée,  autrice de La vie d’Ebène Duta ;  directrice du BililiFestivals de Brazzaville-RDC. Plus d'informations

Inscription : anmeldung.berlin@institutfrancais.de


14.09.2021 – LEIPZIG

Les Furtifs : Rencontre avec Alain Damasio et Milena Adam

19:00-20:00 

Oberlichtsaal der Leipziger Stadtbibliothek, Wilhelm-Leuschner-Platz 10 – 11, 04107 Leipzig

Avec Les Furtifs, Alain Damasio plonge dans un futur proche où le capitalisme a affiné ses prises sur nos existences. La traductrice et interprète Milena Adam évoquera dans cet échange avec Alain Damasio la manière dont la traduction transforme le texte original. Plus d'informations

Inscription : info.leipzig@institutfrancais.de

En coopération avec la Leipziger Stadtbibliothek


15.09.2021 – DRESDE

Les Furtifs : Rencontre avec Alain Damasio et Milena Adam

19:00-20:30

Goethe-Institut Dresden, Königsbrücker Str. 84, 01099 Dresden

Avec Les Furtifs, Alain Damasio plonge dans un futur proche où le capitalisme a affiné ses prises sur nos existences. La traductrice et interprète Milena Adam évoquera dans cet échange avec Alain Damasio la manière dont la traduction transforme le texte original. Plus d'informations

Inscription : info.dresden@institutfrancais.de

En coopération avec le Centrum Frankreich | Frankophonie (CFF) de l'Université technique de Dresde et le Goethe-Institut de Dresde


16.09.2021 – BERLIN

Longue nuit de la traduction à Berlin : Traduire. Au cœur de la violence

18:00-23:00

Institut français Berlin, Kurfürstendamm 211, 10719 Berlin

Quels sont les liens entre traduction et violence ? De nombreux traducteurs littéraires français et allemands transmettent leur expérience d’une pratique ambigüe, complexe et parfois douloureuse.

  • Avant-propos de Tiphaine Samoyault, autrice de l'essai Traduction et violence (Seuil, 2020)
  • «Traduire la violence de classe » :  Traduire l'oeuvre d'Annie Ernaux avec Sonja Finck ; hommage à Joseph Ponthus/lecture scènique du roman À la ligne. Feuillets d'usine avec Mira Lina Simon et Clea Eden ; discussion sur la traduction de la violence de classe avec Tiphaine Samoyault, Sonja Finck, Claudia Hamm et Mira Lina Simon
  • «Traduire le genre » :  lecture de La petite dernière avec Fatima Daas et Sina de Malafosse ; discussion sur la traduction du genre avec Sina de Malafosse et André Hansen
  • « Brave new worlds in translation », utopies et dystopies : « Inventer la langue du futur » avec Alain Damasio, présentation du journal de traduction du roman Les Furtifs avec Milena Adam ; TOLEDO-TALKS, coup d'envoi de la nouvelle série « Staying alive, traduire la langue du futur » avec Frank Heibert et Josée Kamoun sur leurs nouvelles traductions de 1984 de George Orwell
  • Exposition Kubuni. Les bandes dessinées d'Afrique.s : Présentation des résultats de l'atelier de traduction
  • «Berührungsängste - 1 Jahr danach » : Retour sur un an de « Berührungsängste » - trois traducteurs font le point sur leur rapport aux textes qu’ils traduisent et leurs positions par rapport à la traduction. Avec Julie TirardStéphanie Lux et Jayrôme Robinet
  • Les participants au programme Goldschmidt 2021 sur la traduction de Nino dans la nuit (Capucine et Simon Johannin), Ministerium der Träume (Hengameh Yaghoobifarah) et Les impatientes (Djaïli Amadou Amal)
  • « Éthique de la traduction » : discussion finale avec Tiphaine SamoyaultClaudia Hamm et Frank Heibert. Plus d'informations

 

Inscription : anmeldung.berlin@institutfrancais.de

En coopération avec le programme TOLEDO


23.09.2021 – DÜSSELDORF

La violence dans l'oeuvre d'Annie Ernaux, avec Sonja Finck

19:00-20:30

Institut français Düsseldorf, Bilker Str. 7, 40213 Düsseldorf

Sonja Finck est une traductrice littéraire germano-canadienne. Elle a étudié la traduction littéraire à l'université de Düsseldorf et a traduit les œuvres d'Annie Ernaux en allemand, notamment La Place (Suhrkamp 2019), Une femme (Suhrkamp 2019) et La honte (Suhrkamp 2020). Elle parlera de la violence dans l'œuvre de la célèbre écrivaine francaise. Modération : Stefan Barmann. Plus d'informations

Inscription : info.duesseldorf@institutfrancais.de

En coopération avec l'Université Heinrich Heine de Düsseldorf


// ÉVÉNEMENT ANNULÉ //

17.10.2021 - HEIDELBERG

Fatima Daas et Sina de Malafosse sur La petite dernière

11:00

Deutsch-Amerikanisches Institut, Sophienstraße 12, 69115 Heidelberg

En France, le premier roman de Fatima Daas, La petite dernière, publié en 2020, a été célébré comme une puissante histoire d'émancipation féminine. En Allemagne, l'autrice et sa traductrice Sina de Malafosse ont reçu le prix international de littérature 2021 décerné par la Haus der Kulturen der Welt. Plus d'informations

En coopération avec le festival Französische Woche Heidelberg


26.10.2021 – BERLIN 

Atelier franco-allemand de traduction : Traduire le genre

14:00-17:00

Institut français Berlin, Kurfürstendamm 211, 10719 Berlin

« La traduction est-elle une femme comme les autres ? » se demande la chercheuse Corinne Oster, « ou à quoi servent les études de genre en traduction ? » C’est parce que la langue n’est jamais neutre, même lorsqu’elle se cache derrière des termes génériques ou des impensés (souvent masculins par défaut) qu’il nous paraît essentiel de nous poser de telles questions.

Face à un texte, les traducteurices font des choix, et ces choix sont politiques. Comment retranscrire au mieux l’intention du texte de départ, ne pas dévoiler plus que lui ou l’enfermer dans des catégories binaires qu’il essaie de dépasser ? Quitte à déranger un peu la langue cible ? La « subversion » de la langue met en œuvre des mécanismes différents selon que l’on écrit et traduit en français ou en allemand.

Sur la base de textes littéraires, traitant notamment du désir queer et lesbien, dans les deux langues sources, cet atelier se propose de réfléchir ensemble à ces questions, afin de prendre conscience des enjeux de traduction et d’édition de certains textes et parvenir, pour reprendre les mots de Noémie Grunenwald, à « traduire en féministe/s ». Avec Stéphanie Lux et André Hansen. Plus d'informations

Inscription : anmeldung.berlin@institutfrancais.de


09.11.2021 – LEIPZIG

Traduire le silence avec Frédéric Brun et Christine Cavalli

19:00-21:00

Institut français Leipzig, Thomaskirchhof 20, 04109 Leipzig

L'auteur Frédéric Brun et sa traductrice Christine Cavalli échangent sur la traduction de Perla (Faber & Faber).

Peu après la mort de sa mère, Perla, son fils rencontre la femme de sa vie et devient père pour la première fois. Perla a été déportée cinquante ans plus tôt à Auschwitz. Il tente de comprendre son épreuve et lit de nombreux témoignages sur les camps. Le roman a été récompensé en 2004 par le Prix Goncourt du Premier roman. Plus d'informations 

En coopération avec la Commission pour l'indemnisation des victimes de spoliations (CIVS)


11.11.2021 – DRESDE

Traduire le silence avec Frédéric Brun et Christine Cavalli

19:00-21:00

Goethe-Institut, Königsbrücker Straße 84, 01099 Dresden

L'auteur Frédéric Brun et sa traductrice Christine Cavalli échangent sur la traduction de Perla (Faber & Faber).

Peu après la mort de sa mère, Perla, son fils rencontre la femme de sa vie et devient père pour la première fois. Perla a été déportée cinquante ans plus tôt à Auschwitz. Il tente de comprendre son épreuve et lit de nombreux témoignages sur les camps. Le roman a été récompensé en 2004 par le Prix Goncourt du Premier roman. Plus d'informations 

En coopération avec le Goethe-Institut de Dresde et la Commission pour l'indemnisation des victimes de spoliations (CIVS)


13.11.2021 – BERLIN 

La traduction comme objet politique : May Ayim et Ronald M. Schernikau

17:30

Médiathèque de l'Institut français Berlin, Kurfürstendamm 211, 10719 Berlin

Comment la violence se fraie-t-elle un chemin dans la langue étrangère ? Parvient-on à traduire les expériences du racisme, de l’homophobie et de la maladie ? Où la traduction se situe-t-elle entre création, intimité et politique ? Quelle place fait-on aux voix radicales dans les autres langues  ?

Jeffrey Trehudic, Lucie Lamy et Jean-Philippe Rossignol se sont posé ces questions en traduisant May Ayim et Ronald M. Schernikau, deux auteur.ices qui ont vécu la discrimination et la maladie dans toute leur violence. Marquées par des combats politiques, ces figures ont produit des œuvres bouleversantes et ironiques. Pour la première fois en français, leurs textes sont accessibles grâce aux extraits publiés dans la revue Litterall. Organisé dans le cadre de la programmation des Nuits de la traduction « Traduire. Au cœur de la violence » de l'Institut français d'Allemagne, le débat présentera le travail de cette revue littéraire qui cherche à faire connaître au public francophone des textes singuliers de langue allemande. Plus d'informations

Inscription : mediathek.berlin@institutfrancais.de

En partenariat avec l'association KOSMOPOLIT et la librairie Schwarze Risse


18.11.2021 – MANNHEIM

Lecture et discussion avec Santiago Amigorena et Nicola Denis 

19:00

Anna-Reiß-Saal, Museum Weltkulturen, D5

Santiago Amigorena raconte l'histoire de son grand-père qui a fui Varsovie dans les années 1920 pour se rendre à Buenos Aires, où il est tombé amoureux d'une femme argentine et a fondé une famille. C'est notamment à travers les lettres de sa mère, restée dans le ghetto de Varsovie, qu'il apprend les événements qui se déroulent dans la lointaine Europe ; à chaque nouvelle en provenance de là-bas, sa culpabilité grandit. Le roman de Santiago Amigorena a été nommé au prix Goncourt en 2019, entre autres, et a reçu le prix des libraires de Nancy.

Santiago Amigorena est né en Argentine et a grandi en France. Après une carrière de scénariste pour des films de Cédric Klapisch, entre autres, et de cinéaste, il a entamé il y a 25 ans un projet littéraire en plusieurs volumes, dans lequel il a travaillé sur l'histoire de sa famille. Notre discussion portera sur Le Ghetto intérieur qui a été traduit en allemand par Nicola Denis .

Nicola Denis, née en 1972, travaille comme traductrice indépendante dans l'ouest de la France. Elle a obtenu son doctorat en 2001 avec une thèse comparative sur la théorie de la traduction et traduit des auteurs contemporains comme Éric Vuillard, Philippe Lançon et Marie-Claire Blais, ainsi que des classiques comme Honoré de Balzac. Elle a été nominée pour le 10e prix international de littérature de la HKW pour sa traduction de L’ordre du jour d'Éric Vuillard. En 2021, elle a reçu le Prix lémantique de la traduction pour son travail de traduction.

 Plus d'informations

Modération et interprétariat : Cornelia Ruhe (Université de Mannheim)

Inscription : kultur@if-mannheim.eu

En partenariat avec l'Institut des langues romanes de l'Université de Mannheim


23.11.2021 – HAMBOURG

Lecture et discussion avec Marion Messina et Claudia Steinitz

19:00

Institut français Hambourg, Heimhuder Straße 55, 20148 Hamburg

Als ihre erste Liebe scheitert, zieht die neunzehnjährige Aurélie von Grenoble nach Paris. Dort will sie endlich in vollen Zügen leben und mit ihrem Jurastudium die provinziellen Arbeiterbiographien ihrer Eltern hinter sich lassen. Aber in Paris reicht es gerade mal für einen Job als Empfangsdame, der Wohnungsmarkt entpuppt sich als anarchische Zone und die Liebe ist eine Farce zwischen freundlichen Arrangements und Pornographie. Doch dann setzt Aurélie alles auf Anfang. Voll Zorn, Klarsicht und gnadenloser Ironie blickt Marion Messina auf das Leben einer jungen Frau und ins Innerste einer neuen verlorenen Generation. „Ein furioses Debüt; beißend und unverschämt gut geschrieben“ (Le Monde).

Das Gespräch über den Debütroman Faux départ von Marion Messina, der von Claudia Steinitz ins Deutsche übertragen worden ist und unter dem Titel Fehlstart beim Hanser Verlag erscheint, wird von Julie Müller, Institut für Romanistik, moderiert.

Plus d'informations


23.11.2021  – ÉVÉNEMENT EN LIGNE 

Lecture et discussion avec Marie NDiaye et Claudia Kalscheuer

Der aktuelle Roman der französischen Autorin Marie NDiaye Die Rache ist mein beschäftigt sich wie ihre früheren Werke mit den Themen Gewalt und Unterdrückung. Wir laden die Autorin und ihre Übersetzerin Claudia Kalscheuer zu einer Diskussion ein, die u.a. folgende Fragen berührt: Wie schreibt man über Gewalt? Was bedeutet das als persönliche Erfahrung für die Autorin und für die Übersetzerin? Welche Zusammenhänge gibt es zwischen Sprache und Unterdrückung?
Moderation: Prof. Dr. Niklas Bender. Plus d'informations

Lien Zoom : (https://institutfrancais.zoom.us/webinar/register/1016347436347/WN_YQACzntKSh-nZ7Vcfg7SNQ)

En partenariat avec l'Institut français de Sachsen-Anhalt et le Centre culturel franco-allemand de Tübingen e.V.


25.11.2021 – STUTTGART 

Longue nuit de la traduction à Stuttgart : Traduire. Au cœur de la violence

15:00-22:00

Literaturhaus Stuttgart, Breitscheidstraße 4, 70174 Stuttgart

Les traductions littéraires nous rapprochent du monde. Cependant, réduire les œuvres littéraires traduites à leur effet sur la compréhension et la stabilisation internationale ne rend pas justice à la complexité de notre présent, comme le montrent les débats sur les politiques de traduction entourant le poème d'inauguration d'Amanda Gorman.

Tendue entre la production, la réception et la paternité du texte, ainsi que la fonction de traducteur, la traduction littéraire est une entreprise ambiguë, parfois conflictuelle. Quel est le rapport entre la traduction et la violence dans le texte et sur le texte ?

Lors de cette seconde Nuit de la traduction, le Bureau du livre et de l'édition de l'Institut français Allemagne, l'Institut français Stuttgart et la Literaturhaus Stuttgart s'interrogent sur les lignes de conflit dans et autour de la langue ainsi que sur leurs encadrements historiques dans la culture, la société et la politique.

Programme :

  • 14:30 "Traduire au cœur de la violence : laboratoire pour traducteurs et étudiants". Direction PD Dr. Annette Bühler-Dietrich et Andreas Jandl
  • 17:30 "Traduire en temps postcolonial" : lecture de Raharimanana "Revenir" (en ligne), débat avec Annette Bühler-DietrichAndreas Jandl. Modération : Sigrid Brinkmann.
  • 19:15 "Relations toxiques : expériences structurelles et individuelles de la violence dans le texte" : lecture et entretien avec Édouard Louis autour de son dernier roman Combats et métamorphoses d'une femme (Seuil, 2021). Intervention video de Thomas Ostermeister. Präsentation: Tobias Haberkorn.
  • "Translating as Transcription & Transgression" : lecture et discussion avec Elisabeth Edl et Anne Weber. Modération : Sigrid Brinkmann.

Plus d'informations

Inscription : info@literaturhaus-stuttgart.de 

En coopération avec la Literaturhaus de Stuttgart

 

Partenaires

Berlin : Programme TOLEDO, Internationales Literaturfestival Berlin, Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ/DFJW), Foire du livre de Francfort, Bureau international de l'édition française (BIEF), Pro Helvetia, ZADIG Librairie française Berlin, Geistesblüten, Éditions Matthes & Seitz Berlin, Librairie Schwarze Risse, Association KOSMOPOLIT, Centre français de Berlin. Leipzig : Leipziger Städtische Bibliotheken. Dresde : Centrum Frankreich | Frankophonie de l'Université technique de Dresde, Goethe-Institut de Dresde. Heidelberg : Festival Französische Woche Heidelberg. Düsseldorf : Université Heinrich Heine de Düsseldorf. Stuttgart : Literaturhaus Stuttgart. 

Cet événement est soutenu par le Fonds allemand pour la traduction (Deutscher Übersetzerfonds) dans le cadre du programme „Neustart Kultur“.

 

Contact

Directrice de projet : Dr. Myriam Louviot (Institut français d'Allemagne)

myriam.louviot@institutfrancais.de

Assistante de projet : Zélie Waxin

zelie.waxin@institutfrancais.de

Übersetzen im Herzen der Gewalt

Nacht der Übersetzung Rückblick 1 DE

Impulsvortrag Tiphaine Samoyault, Klassengewalt, Dystopien, Ethik der Übersetzung
En savoir plus...

Übersetzen im Herzen der Gewalt

Nuit de la traduction Rückblick 1 FR

Impulsvortrag Tiphaine Samoyault, Klassengewalt, Dystopien, Ethik der Übersetzung
En savoir plus...

fatima daas

Nacht der Übersetzung Rückblick 2

Über Gender setzen. Die Jüngste Tochter: Lesung und Gespräch mit Fatima Daas und Sina de Malafosse
En savoir plus...

toledo talks

Nacht der Übersetzung Rückblick 3

Berührungsängste - 1 Jahr danach, Toledo Talks "Berührungsängste" : Gespräch mit Julie Tirard, Stéphanie Lux und Jayrôme Robinet
En savoir plus...

Goldschmidt-Programm

Nacht der Übersetzung Rückblick 4

Übersetzung und Gewalt durch die Teilnehmer:innen des Goldschmidt-Programmes 2021
En savoir plus...